samedi 28 août 2010

Les forces armées aux Antilles

Les forces armées des Antilles, qui regroupent les différents services relevant du ministère de la Défense couvrent les deux départements de Martinique et de Guadeloupe et sont placées sous les ordres d'un amiral commandant supérieur (COMSUP).

Le commandement des forces armées des Antilles :
Le contre-amiral Loïc Raffaëlli a pris ses fonctions de COMSUP le 1er août 2010. Le commandant supérieur est le commandant de la zone de défense Antilles. Il est placé sous l'autorité du chef d'état-major des armées (CEMA), dont il est le représentant local. Son autorité s'exerce sur l'ensemble des formations des trois armées et des directions et services communs qui lui sont affectés.

Il exerce le commandement opérationnel de l'ensemble des forces stationnées ou envoyées en renfort dans sa zone de responsabilité permanente (ZRP).

Il exerce les responsabilités d'ordre territorial avec les attributions de :
  • Commandant militaire de défense
  • Commandant maritime à compétence territoriale
  • Commandant de région aérienne.
Il est le conseiller du haut fonctionnaire de zone (préfet de la zone de défense) en ce qui concerne les responsabilités de défense de ce dernier, notamment pour l'élaboration des plans généraux de protection et la participation des forces des trois armées au maintien de l'ordre. 
Le COMSUP dispose de trois adjoints (Terre, Air, Mer) et conseillers dans l'exercice de ses responsabilités qui sont également les commandants organiques des formations de l'armée de terre (COMTERRE), de la marine (COMAR), et de l'armée de l'air (COMAIR).

Le COMSUP dispose également des directeurs, chefs de services et chefs de détachement interarmées ou à vocation interarmées (santé, commissariat, infrastructure, essences...).

Le COMSUP Antilles dispose en Guadeloupe d'un représentant auprès du préfet, le commandant militaire (COMIL).

Les missions des forces armées aux Antilles :

Les missions permanentes de souveraineté :

  • protéger le territoire national, les installations stratégiques et contribuer au maintien de la sécurité
  • assurer la prévention et la préservation des intérêts de la France dans la zone de responsabilité contre toute forme d’agression extérieure
  • soutenir l’action de l’Etat aux Antilles et participer à la lutte contre le narco-trafic
Les missions de crises sur le territoire ou à l’extérieur :

  • conduire ou participer à une opération militaire
  • mener des opérations de secours d’urgence (assistance humanitaire, catastrophe naturelles)
Les caractéristiques des forces armées aux Antilles :

Forces de souveraineté et d'intervention qui se caractérisent par leur adaptabilité au niveau de crise, leur polyvalence, leur modularité et leur mobilité stratégique.

L'effectif global des FAA est de 1700 militaires et 400 personnels civils répartis comme suit :
  • 1000 de l'armée de terre,
  • 500 de la Marine,
  • 200 de l'armée de l'air,
  • 400 personnels civils.
Par ailleurs, il y a 1 500 gendarmes et 1150 militaires du service militaire adapté.

La France, acteur régional reconnu dans la zone de responsabilité permanente d'intervention

Cette zone comprend les grandes et petites Antilles dans le bassin caraïbe, et regroupe 13 Etats insulaires, des possessions françaises, américaines, britanniques et néerlandaises mais aussi 10 Etats continentaux (ou une fraction de leur territoire) qui bordent la mer des Caraïbes et le golfe du Mexique.

La France, est un acteur régional reconnu, notamment du fait de la présence de ses forces armées. Des missions d'entraînement (comme l'exercice annuel Caraïbe qui se déroule en mars), d'instruction, des escales de bâtiments ainsi que des échanges sont régulièrement menés avec les pays de la région afin d'améliorer les capacités des Etats de la zone à travailler ensemble.

La coopération régionale renforce la connaissance mutuelle et l'interopérabilité de nos forces. Elle permet en cas de crise ou de catastrophe naturelle de mettre en commun les moyens militaires nécessaire pour être réactif.

En Guadeloupe, le Commandant supérieur des forces armées des Antilles dispose d'un représentant délégué, le commandant militaire.

ARMEE DE TERRE
L'armée de Terre aux Antilles est constituée du 33ème Régiment d'Infanterie de Marine implanté à Fort de France, du 41° Bataillon d'Infanterie de Marine en Guadeloupe.

L'armée de Terre aux Antilles effectue des missions opérationnelles dans le cadre de la protection des intérêts de la France et de ses ressortissants dans les pays de la zone Caraïbe, dans un cadre national ou multinational, en défense militaire terrestre pour garantir notre souveraineté dans les départements des Antilles, pour assurer le secours aux populations en cas de catastrophes naturelles ou de situation humanitaire grave dans la zone. Pour faire face à cet éventail de missions, les régiments disposent d'unités de combat, de travaux et de réserve, ainsi que d'une capacité d'appui logistique.

Les forces terrestres bénéficient d'une grande autonomie en cas de projection et sont en mesure d'accueillir des forces d'intervention venant de métropole. Deux états-majors tactiques peuvent être mis en place par voie aérienne militaire ou par moyens amphibies.

ARMEE DE L'AIR
L'armée de l'air assume des missions opérationnelles : souveraineté nationale avec la défense aérienne et les mesures de sûreté aérienne, accueil et soutien des forces aériennes nationales et étrangères en mission ou en escale en zone Caraïbes, soutien des forces armées Antilles et Guyane pour l'aéromobilité des forces, le transport logistique, les liaisons de commandement, participation à la lutte contre le narco-trafic, coopération internationale en zone Caraïbe.

L'armée de l'air effectue également des missions de service public : recherches et sauvetages maritimes et terrestres, évacuations sanitaires, missions humanitaires, soutien aux actions diplomatiques, concours aux administrations.

L'armée de l'air dispose en Martinique d'une base aérienne militaire au Lamentin, de la zone militaire du Raizet en Guadeloupe, de l'escadron de transport Outre-mer " Antilles " comprenant 3 appareils de transport CN 235 " Casa ", 2 hélicoptères lourd " Puma ", 2 hélicoptères légers " Fennec ".

MARINE NATIONALE
Les missions de la Marine aux Antilles représentent un potentiel " activité " de près de 8000 heures de mer par an, orienté sur la prévention, notamment la surveillance maritime, le service public avec des missions de police en mer (lutte contre la pollution et le narco-trafic, police de la navigation et de la pêche, sauvetages), des entraînements et exercices. La Marine apporte donc une large contribution à l'Action de l'Etat en mer dans un bassin maritime fermé et une zone économique de 150 000 km², au confluent du narco-trafic vers l'Europe et les USA.
Elle compte quatre bâtiments avec la frégate de surveillance Ventôse et son hélicoptère Panther, le Bâtiment de transport léger Francis Garnier, le patrouilleur La Fougueuse, le patrouilleur de gendarmerie La Violette, et en renfort plusieurs mois par an, un avion de surveillance maritime (Falcon 50) ou de patrouille maritime (Atlantique) capable d'assumer des missions de défense (sûreté des approches maritimes, recherche du renseignement, liaisons) et de service public (recherches et sauvetages, transport sanitaire). Les bâtiments de combat sont soutenus par la base navale implantée à Fort de France.

Aucun commentaire: